18 juin 2008

Participation des autorités

  1. Une voirie sure est une voirie…
    1. une voirie sans débris de verre
      • Sensibiliser les équipes d'éboueurs pour qu'ils évitent tout bris de verre sur la chaussée.
      • Veiller à nettoyer au plus tôt les tessons sur la chaussée.
    2. une voirie en bon état
      • un défaut dans la chaussée n'est pas égal à un défaut dans la chaussée que l'on soit camion, voiture, cycliste ou piéton ! Ainsi, un trou insignifiant pour une voiture peut s'avérer un trou très dangereux pour un vélo.
    3. une voirie respectée
      • par une signalisation adaptée en permanence
      • par une éducation permanente
        • à la signalisation,
        • au code légal,
        • au bon usage,
        • à la vitesse adaptée,

      • par une vigilance policière (hélas, certains ne comprennent que cela)
  2. Une politique cycliste c'est…
    1. intégrer les cyclistes (comme tous les modes de déplacement) dans chaque lieu de décision où cela s'avère pertinent.
      • trop de projets sont pensés dans une bulle restrictive. L'adaptation a postériori provoque des surcouts et des mécontentements.
    2. Reconnaître la gent cycliste comme une entité à concerter.
      • Multiplier les parkings à vélo dans la ville
      • Prévoir systématiquement ces emplacements lors de tout travaux de voirie.
      • Remplacer des places de parking pour voiture par des parkings pour vélo. Il n'y a pas de raison pour que ce soit systématiquement les trottoirs, et donc les piétons, qui doivent céder une surface de voirie à cet usage. Il y a bien trop de surface dédiée à la voiture. Il serait d'ailleurs bon qu'un bilan soit constitué.
    3. S'imprégner fortement des expériences des autres entités (communes, provinces, pays)
      • Il est inutile d'inventer la roue (les cyclistes s'en chargent ! ;^)
      • L'imagination n'a pas de frontière.
... à suivre