17 mai 2010

Comment indiquer la composition de nos aliments

Il y a toujours une guéguerre de normalisation des affichages, des étiquetages de nos denrées alimentaires. Officiellement, il y a la volonté d'informer au mieux le consommateur. Et commercialement, il y a lieu de tenter au maximum l'acheteur (et lui cacher, ou minimiser par n'importe quel moyen, ce qui pourrait le faire hésiter/reculer). Deux visions qui s'opposent et s'affrontent !

À ce jeu du chat et de la souris (je t'oblige une nouvelle norme, je trouve une faille à ta norme, etc..), je suggère cette idée, reprise des affichages sur le niveau économique des appareils électro-ménagers. En peu de temps, le consommateur s'est aguerri des classes A, B, C, D, et E. De même, je pense qu'une ou deux tiges de couleurs renseigneraient efficacement sur la composition de nos denrées alimentaires.

Comment cela ?
En figeant un code couleur par type d'aliment (Jaune = lipides, rouge = glucides, vert = fibre, etc...)
En respectant les proportions réelles (50 % de rouge, 40 % de jaune, 3 % de vert = des chips ?)
Les tiges doivent occuper toute la longueur de l'emballage et de minimum 2 mm de large pour être vues de tous.

Pourquoi deux tiges ?
L'une pour la composition, l'autre pour la teneur énergétique.

Évidemment, j'expose ici l'idée brute. Elle doit être peaufinée dans les détails et tenir compte de tous les cas de figure. Mais je l'imagine bien plus efficace que ces longs textes miniatures que plus personne ne lit !

26 mars 2010

Identité, racisme, qui suis-je, où suis-je ?

Pré - en - bulles…

Chacun dans sa bulle ?  Si cela signifie chacun chez soi, alors non.  C'est trop triste.

Chacun dans sa bulle ?  Si la bulle, c'est moi, mon être, mon corps, une entité, un tout indivisible : alors oui !  Et dans ce cas,…  Chacun dans sa bulle ?  Pourquoi pas, c'est très souple une bulle !


« Je veux bien être humaniste.
… oui, pour autant que l'Autre humain, avec ses différences, reste chez lui ! »

Si il s'approche de moi, je devrai faire un effort réel, essayer de le comprendre et m'adapter. 

C'est cela qui me bouscule et me dérange : modifier mes habitudes, remettre en cause mes acquis, partager mon confort, ouvrir une part de mon espace à l'Autre !

Combattre mon égoïsme sécuritaire et prendre du recul (en opposition à l'égocentrisme facile) pour analyser le monde qui m'entoure, c'est là la voie vers la tolérance et la création de mon être humaniste.

7 février 2010

Banques = ennemis de Robin des Bois

Elles prennent aux pauvres pour distribuer aux riches !

Comment se fait-il, si je laisse mes sous à la banque pour qu'elle en fasse commerce via des prêts rémunérés, qu'en contrepartie elle me demande de payer ?

Voici deux exemples bien concrêts :
1) ING (idem pour Fortis et autres «bons princes»
+ 10,00 € compte à vue
+ 05,00 € envoi courrier
+ 14,16 € port et frais du compte (vous aurez noté le subtil distinguo entre les deux premiers et ce troisième poste !)
+ 04,80 € assurance compte à vue
+ 16,5289 € forfait annuel (très précis !)
+ 04,80 € assurance compte épargne vert
+ 03,47 € TVA 21 %
================
= beaucoup ! (même en retirant certains postes « obligatoires »)

2) Argenta (et d'autres banques plus discrètes)
+ 00,00 € 
+ 00,00 € compte à vue
+ 00,00 € port et frais du compte
+ 00,00 € forfait annuel
+ 00,00 € compte épargne
================
= 3 x RIEN !