30 juin 2017

Évolution versus Obsolescence

Suite à un énième article* sur l'évolution de Mac OS X (avec l'abandon du code 32 bits), ma plume, ma hargne, se sont motivés à l'unisson…


Je dénoncerais bien ceci à l'Europe !


Depuis des années maintenant, l'obsolescence logicielle nous pousse aux mises à jour.  Et à leur tour, ces mises à jour nous pousse à mettre au rebut du matériel qui pourtant fonctionnait à merveille.

Votre serviteur vous écrit via un mac-mini core2duo sous SnowLéo (10.6.8).  Non, je ne suis pas un dinosaure.  Mes applications tournent à merveille pour mon usage (Internet et mail, gestion Office, prise de contrôle à distance, agendas multiples, mind-mapping et quelques retouches photos… sans oublier iTunes).   Mais à quoi sert-il encore de vanter la qualité matérielle des produits Apple si tout cela ne peut plus être utilisé après 3, 4, voire 5 ans ?  Mon mac-mini en a plus de 10 !

Je m'explique par un exemple parmi bien d'autres…  Accrochez-vous bien ; ceci n'est pas de la fiction !

Facebook m'interdit l'usage de ma version de Messenger sur mon iPod sous prétexte qu'il est encore sous iOS 6.  Or je n'employais Messenger que pour du texte !  Vous vous souvenez : le genre de communications qui fonctionnaient déjà sous Minitel et autres BBS ou aujourd'hui encore par SMS.
Je dois donc mettre Messenger à jour.  Pour cela, je dois mettre à jour iOS.  Pour cela, je dois mettre à jour iTunes.  Pour cela je dois aussi mettre à jour Mac OS (afin de conserver mes synchronisations iPhoto et autres).  Mais alors, je dois acheter une nouvelle version Parallel dont mon épouse a impérativement besoin.  Et là, il me faudra mettre à jour Windows, payant également ainsi que son application.  Vous croyez peut-être que j'exagère ?  Mais non, du tout… et ce n'est pas fini !  Car dans une famille de 5, chacun se connecte au réseau et partage l'une ou l'autre chose.  Mais je vous fais fi de ces conséquences-là.  :-)

Il en va de même pour les décisions de forcer le développement iOS pour les nouvelles versions de ce système.  Je n'ai rien contre.  Je m'oppose au principe de délaisser pour la cause la compatibilité descendante lorsqu'elle ne se justifie pas par autre chose qu'une fuite en avant, une fuite au « progrès » !

Il est clair que l'informatique va encore bouger, beaucoup, et vite.  Que la sécurité oblige à certains choix douloureux.  Il en va de même pour des avancées technologiques majeures.
Mais cela ne justifie pas tout.

Nos politiciens (au minimum au niveau européen) doivent imposer un cadre de services minimum.  Ils doivent définir et exclure de manière plus exhaustive les comportements qui mènent à l'obsolescence « programmée » !
Je préfère d'ailleurs la nommer « obsolescence induite ».  Car c'est tout le « Système » mondial, interconnecté, la course à l'innovation, aux meilleurs rendements, au plus haut ROI (return on investment), la satisfaction irresponsable à l'avidité des actionnaires, etc… tout ce système induit l'obsolescence.  Il faut un cadre légal, le plus global possible pour contraindre de manière équitable l'ensemble des acteurs du Marché.

Sans cela, point de salut !

* High Sierra, dernière version de macOS à accepter les apps 32 bits « sans compromis »

Aucun commentaire: