17 mai 2010

Comment indiquer la composition de nos aliments

Il y a toujours une guéguerre de normalisation des affichages, des étiquetages de nos denrées alimentaires. Officiellement, il y a la volonté d'informer au mieux le consommateur. Et commercialement, il y a lieu de tenter au maximum l'acheteur (et lui cacher, ou minimiser par n'importe quel moyen, ce qui pourrait le faire hésiter/reculer). Deux visions qui s'opposent et s'affrontent !

À ce jeu du chat et de la souris (je t'oblige une nouvelle norme, je trouve une faille à ta norme, etc..), je suggère cette idée, reprise des affichages sur le niveau économique des appareils électro-ménagers. En peu de temps, le consommateur s'est aguerri des classes A, B, C, D, et E. De même, je pense qu'une ou deux tiges de couleurs renseigneraient efficacement sur la composition de nos denrées alimentaires.

Comment cela ?
En figeant un code couleur par type d'aliment (Jaune = lipides, rouge = glucides, vert = fibre, etc...)
En respectant les proportions réelles (50 % de rouge, 40 % de jaune, 3 % de vert = des chips ?)
Les tiges doivent occuper toute la longueur de l'emballage et de minimum 2 mm de large pour être vues de tous.

Pourquoi deux tiges ?
L'une pour la composition, l'autre pour la teneur énergétique.

Évidemment, j'expose ici l'idée brute. Elle doit être peaufinée dans les détails et tenir compte de tous les cas de figure. Mais je l'imagine bien plus efficace que ces longs textes miniatures que plus personne ne lit !