5 avril 2007

SMS : un progrès ou l'arnaque ?

Je viens d'analyser ma première facture téléphonique où se trouvent décomptés des appels SMS. Chaque message écrit (SMS) coûte 0,103 € hTVA (soit 5,027 francs belges TVAc).

La comparaison est facile avec un passé pas si lointain où un appel de 6 minutes (heures pleines) ou 12 minutes (heures creuses) coûtait 5 francs hTVA (= 6,05 francs belges TVAc).

On arrive donc à un prix presque équivalent pour 6 à 12 minutes de communications réelles par rapport à un message "instantané" qui vous aura pris entre 6 et 12 minutes de rédactions rébarbatives en fonction de votre agilité et de votre doigté, de votre facilité à pianoter sur un clavier lilliputien,… le tout sans contact direct et donc sans la réponse de votre interlocuteur ! Celui-ci devra encore vous répondre par SMS ou vocalement ce qui, au mieux, doublera la facture.

Bilan du progrès de ce monde « communicant » :
avant : 30,25 fr.belges de l'heure pour communiquer à deux aux heures creuses
avant : 60,50 fr.belges de l'heure pour communiquer à deux aux heures pleines
après : 100,54 fr.belges (pour 2 x 10 SMS échangés; une toute petite conversation)

Évidemment, tout ceci n'est pas en francs constants… cela retire-t-il quelque chose à la justesse du propos ? Non, et là où ce sera encore plus criant, c'est en comparant les coûts des appels mobiles vocaux. Avec un argument supplémentaire mettant en exergue le dépouillement de l'investissement public au profit du privé (comme pour le TGV), c'est à dire, des moins nantis au profit des bien lotis ! Un autre débat !

Mais bien d'autres opinions sont à exprimer sur la communication. Pour commencer, allez lire cet avis sur ce « si petit joujou qui enferme, contrôle et divise ».